Ecole de Musique de Magny-Les-Hameaux

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Entrée Enseignement Accordéon
Accordéon

L'Accordéon

Un peu d'histoire

Le sheng, ou orgue à bouche, apparu en 2700 avant J.C., est considéré comme le plus vieil ancêtre de l'accordéon : il est le premier instrument à anche libre.

Le 6 mai 1829, l'Arménien de Vienne, Cyrill Demian dépose le brevet de l'accordéon avec ses fils Carl et Guido.

La même année, le 19 juin, à Londres, Charles Wheatstone dépose lui aussi un brevet pour un "concertina".

En 1863, Paolo Soprani fonde la première industrie de l'accordéon à Castelfidardo qui est considéré comme le berceau mondial de l'accordéon.

L'accordéon peut réaliser le rythme aussi bien que la mélodie et l'harmonie. Il équivaut donc à un orchestre, ce qui lui a valu cette place importante dans les bals populaires français. Pourtant, les puristes n'aiment pas cet instrument aux accords tout faits et à la sonorité désaccordée d'où, dès les années trente, l'invention des basses chromatiques (clavier mélodique de main gauche) et une registration variée aux sonorités de plus en plus soignées. Après la guerre, l'accordéon commence à s'essouffler malgré des auteurs comme Jacques Brel qui l'utilisent dans leurs chansons.

L'accordéon, vers les années 1980, reprend du poil de la bête. Plusieurs facteurs permettent ce retour en force. D'abord, l'attrait des musiques traditionnelles et folkloriques qui utilisent l'accordéon (musique bretonne, slave, musique cajun...) ; ensuite, l'utilisation par des chanteurs français comme Renaud qui le remettent au goût du jour ; l'apparition d'accordéonistes majeurs, se détournant du musette, comme Marc Perrone ou Richard Galliano ; et, dernier point, son utilisation par des groupes de la scène alternative comme la Mano Negra ou Les Négresses Vertes. Il serait également restrictif de passer sous silence l'émergence de l'accordéon dans la création contemporaine d'avant-garde et ceci dès les années 1980, grâce aux prodigieux progrès de la facture instrumentale et de l'évolution de l'état d'esprit du monde dit "classique". On n'omettra pas de citer Pascal Contet, accordéoniste français et concertiste international qui contribue activement à développer le répertoire contemporain avec des compositeurs comme David Venitucci, Bernard Cavana, Vinko Globokar, Jacques Rebotier, Jean-Pierre Drouet, Bruno Giner, Jean Françaix, etc.

Claude Parle développe l'accordéon dans le domaine des musiques improvisées et en relation avec la danse ou le jazz contemporain (depuis les années 1970).

Aujourd'hui, l'accordéon est largement utilisé aussi bien par des artistes de variétés (Patrick Bruel, Bénabar...) que par des groupes « alternatifs » (Les Ogres de Barback, Les Têtes Raides, Les Taizeurs de bruit, Les Hurlements d'Léo, La rue ketanou, java) ou des musiciens de jazz tel que Richard Galliano ou Marcel Loeffler, René Sopa, David Venitucci, Daniel Mille. En 2005, Serge Lama a effectué une tournée avec un seul musicien, l'accordéoniste Sergio Tomassi.

L'instrument

accordeon_diatonique.png

L'accordéon diatonique

L'accordéon diatonique est un instrument de musique à clavier, utilisant des anches libres, excitées par un vent variable fourni par le soufflet actionné par le musicien. Ces anches produisent des notes différentes suivant le sens d'action du soufflet (poussé ou tiré), logique dite bi-sonore. Cet accordéon qui possède une organisation comparable à celle de l'harmonica diatonique c’est-à-dire organisée suivant une ou plusieurs gammes diatoniques. Ces deux nuances, bi-sonore et diatonique sont la plupart du temps confondues, de sorte que certains modèles sont appelés diatoniques alors qu'ils ne le sont proprement (certains modèles à trois rangées ou à deux rangées et demi sont bi-sonores mais chromatiques).

 

accordeon_chromatique.jpg

L'accordéon chromatique

L'accordéon chromatique est un instrument à vent qui fonctionne par l'actionnement d'un soufflet. Contrairement à l'accordéon diatonique (système bi-sonore), une touche produit la même note en tirant ou en poussant le soufflet (système uni-sonore).

Main droite (MD): La main droite joue généralement la mélodie, mais permet également d'accompagner d'autres instruments solistes. Les claviers MD existent en version à touches piano (tessiture de 25 à 45 notes selon la taille de l'instrument) et en version à touches boutons (tessiture de 36 à 63 notes selon la taille de l'instrument). Les claviers boutons comportent entre 3 et 5 rangées de notes structurées verticalement en tierces mineures et en secondes majeures et mineures dans les deux directions diagonales. Un clavier à 5 rangées facilite la formation des accords grâce à plusieurs doigtés possibles, et permet en plus de transposer dans toutes les tonalités le même doigté formé initialement sur 3 rangées.

Main gauche (MG): La main gauche joue l'accompagnement (clavier de Basses Standard) ou une mélodie en contrepoint de la main droite (clavier de Basses chromatiques). Le clavier MG est doté de deux types de claviers (le passage de l'un à l'autre se faisant au moyen d'un mécanisme convertisseur de boutons): le clavier dit de "basses chromatiques", clavier mélodique où une fondamentales et des accords précomposés (figés). Les basses fondamentales ont une tessiture de 12 notes (1 octave) et sont réparties sur 2 ou 3 rangées (toniques, tierces majeures et tierces mineures). Les autres boutons répartis sur 4 ou 3 rangées forment des accords précomposés en pressant une seule touche (accord majeur, mineur, 7e et 7e diminué selon la rangée). Les basses et les accords sont structurés verticalement selon le cycle des quintes en montant (donc de quartes en descendant), et permettent donc de transposer dans toutes les tonalités avec le même doigté. Selon leur taille, les accordéons peuvent comporter 80, 120 ou 140 basses. Une variante notable dans la configuration du clavier MG Basses Standard est la configuration dite "basses belges" se differenciant par rapport au système "Stradella" par: ordre de succession des notes inverse; 3 rangées de basses et 3 rangées d'accords (7 et 7dim sur même rangée); un peu plus d'espace entre les boutons; conférant certains avantages (légers) au point de vue doigté de la main gauche. ("sauts" reduits, plus de doigtés possibles)

Les partitions pour accordéon solo comportent deux portées, l'une en clé de sol pour la main droite et l'autre en clé de fa pour la main gauche, et mélange des clefs aux deux claviers dans le cas des "basses chromatiques". Les accords pour la main gauche sont généralement complétés par une transcription chiffrée (Am, D7, etc.) afin de faciliter la lecture. Ils peuvent aussi être écrits sur une seule note dans l'aigu avec pour tout chiffrage la qualité de l'accord (M, m, 7, dim). Les basses sont écrites dans le grave.

Extrait de http://www.wikipedia.fr/ .

L'enseignement de l'accordéon

L' enseignement permet d' apprendre la technique et progressivement aborde la connaissance de différents styles : musette, jazz, classique, variété.

L'élève peut ensuite approfondir et même se spécialiser dans un ou plusieurs de ces styles.

Les progrès et la réussite sont le résultat du travail régulier, de la motivation, et de la bonne qualité des relations élève -professeur .

 

 


Une Image

Ecole St Exupéry

Le calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1